Les méruviens,l'aviation et Maurice Bellonte

Publié le par Jack GONET

Maurice Bellonte est. né à Méru d’une tabletière et d’un coutelier, à l’age de 6 mois ses parents quittent notre cité pour le région de Thiers. C’est dire si il fut peu méruvien, si ce n’est de naissance . Adolescent il entre en apprentissage comme mécanicien aviation chez Anzani, qui fournit à Breguet le moteur du Blériot XI qui traversa la manche. Puis Bellonte travailla chez Hispano Suiza, devint plus tard le co-équipier de Dieudonné Costes avec lequel il fit la traversée de l’Atlantique nord le 2 septembre 1930, après quelques records de plus long vols. Les méruviens se souviendront qu’il était natif de Méru et alors il deviendra l’enfant chéri de notre cité mais ne reviendra à Méru que le 5 mars 1933, ce jour là, se crée une section locale de l’aéroclub Beauvais Tillé .

Le lundi 17 avril une séance de baptêmes de l’air est organisée sur un terrain prêté par M. Degremont en lisière du bois de Boulaines, avec le Potez 36 de l’ACB piloté par .Louis Prache qui sera élu député de l’Oise, un second Potez, parti de Méaulte, ou sont implantées les usines Potez, et ou se fabrique maintenant le nez des airbus, se pose sur ce terrain pour doubler le premier appareil, c’est l’avion de monsieur Potez un bel oiseau tout blanc qui fait aussi quelques baptêmes tant les amateurs méruviens sont nombreux à s’inscrire. La séance se termine à midi pour laisser la place à la fameuse cavalcade du lundi de Pâques.

Le14 mai 1933 Maurice Bellonte est de retour pour présider un meeting d’aviation organisé par la section méruvienne de l’ACB l’animation est confiée à la société « air meeting » dont les gérants ont les frères Genet, enfants de Méru, sur un terrain près de la Bouverie route d’Amblainville une terre appartenant à Mr.Fessart.

L’aéro-club méruvien est ainsi constitué : président Eugène Chevalier, dit « bichette, vice président : Ch. Bezançon, Jean Plet, trésorier, Pierre Bezançon, secrétaire, André Breton, délégué pilote, et André Bruxelle.

Un second meeting eu lieu le 10 septembre en présence d’un représentant du ministère de l’air remplaçant Pierre Cot le ministre de l’air qui réorganisa l’armée de l’air et fit tout pour la démocratisation de l’aviation populaire en dotant les clubs de bonnes subventions et demanda aux constructeurs de créer des appareil modestes pour enseigner l’art du pilotage au plus grand nombre. C’est ainsi que fut créé l’aéroclub des métallurgistes (ACCM) installé depuis 1947 à Bernes sur Oise, terrain de Persan-Beaumont , ancienne base militaire. après des débuts à Mery sur Oise. Actuellement plusieurs méruviens y sont instructeurs ou adhérents. L’activité des aéro-clubs fut mise en sommeil avec l’occupation allemande, tous ces terrains étant réquisitionnés .

Après guerre les clubs furent encouragés à former des pilotes, l’aviation ayant montré son efficacité pendant la guerre que le gouvernement espérait renforcer l’armée de l’air avec des jeunes pilotes civiles qui furent les bienvenus, d’autres devinrent commandant de bord d’avions de ligne, puis pilotes de chasse et…instructeurs dans les aéro-clubs.

 Les méruviens,l'aviation et Maurice Bellonte
 Les méruviens,l'aviation et Maurice Bellonte
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article