Du coté d'ailleurs

Publié le par Jack GONET

Une carte postale des mes vacances, c’est un coin de campagne authentique, loin du bruit, peu de voitures, un tracteur de temps a autre, qui fume beaucoup, comme son conducteur. Un hameau de 24 habitants, il y a quarante ans, il fallait faire un effort pour comprendre le patois de la région, proche de l’occitan, maintenant il est préférable de pratiquer l’anglais. Un écart d’une commune de 280 résidents, population cosmopolite, Hollandais, Anglais, et retraités, seul le propriétaire du tracteur est actif. C’est dans le Périgord vert, loin des touristes et des marchands de souvenirs, peu de bruit à part le teuf- teuf du tracteur poussif, le chant des oiseaux, le frémissement des insectes et le vent qui agite les feuilles.

Le chef lieu de canton est à quelques lieues, 1200 habitants, un très beau marché le jeudi, avec des maraîchers proches une piscine de plein air, un petite complexe sportif, un cinéma, un château fort doublé d’un autre, renaissance et habité. Beaucoup de manifestations pendant les mois de beau temps, journée du livre avec des écrivains régionaux, brocantes et fêtes locales. Autour une forêt qui n’en fini pas sillonnée de sentiers ou l’on croise quelques fois cavaliers ou cyclistes, et aussi amateurs de champignons, dont je suis, et aussi la récolte des fruits sauvages, les mûres particulièrement dont nous faisons de goûteuses gelées c’est la région, une immersion dans un milieu ou l’on vit presque à l’ancienne, quand le fermier. donnait au boulanger ce qu’il fallait de blé après la moisson et recevait son pain quotidien pendant une année, par exemple, quand les gros travaux se faisaient en communauté

Le canton, environ cinq mille habitants, est fier de son hôpital qui vient de s’agrandir, avec une maison de retraite ou la cuisine est maison et régionale.des médecins, deux pharmaciens, encore quelques rebouteux, plus ou moins efficaces et qui ont la préférence des a anciens sur la médecine officielle.

Je plais à comparer la vitalité de ce canton à Méru dont l’activité culturelle est en souffrance et à l’abandon de l’hôpital. Voilà pourquoi il me convient de séjourner pendant la période de beau temps dans cette région, proche de Périgueux, préfecture a la vielle ville savamment restaurée et riche d’un musée fabuleux.

les chateaux

les chateaux

le nouvel hopital

le nouvel hopital

l'avien hopita

l'avien hopita

le marché

le marché

le marchéle marché

le marché

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article